Pokémon GO : bientôt des « no GO zone » en place dans certains lieux sacrés ?

L’actualité de cet été est très fortement portée par le jeu Pokémon GO. Que ce soit au sein des presses nationales, régionales ou même parmi la classe politique, les sportifs ou les marques, tous s’entretuent presque autour de notre jeu préféré, Pokémon GO qui n’en finit plus de faire tourner des têtes, quitte à créer des « no GO zone » dans les prochaines semaines…

Nous en savons désormais plus sur le fonctionnement du jeu et sur la création des arènes et autres Pokéstops dans le jeu Pokémon GO. Nous savons notamment que ces derniers sont des lieux souvent historiques, culturels et certains mémoriaux font également partie de ceux-là, avec, souvent, des Pokémons à l’intérieur, ce qui a le don d’énerver certains patrons de Musée excédé par les joueurs de Pokémon GO proche de lieux chargés d’Histoire.

L’Iran interdit la chasse aux Pokémons avec Pokémon GO, tout simplement !

Arguant des consignes de sécurité, le gouvernement iranien a tout bonnement interdit la chasse au Pokémon dans tout le pays, révèle ZDNetIl semblerait que le pays d’Extrême-Orient ait souhaité une sorte de « deal » avec Niantic, la firme éditrice du jeu sans qu’un accord n’ait pu être trouvé.

En effet, l’Iran est le premier pays à interdire purement et simplement l’utilisation de l’application Pokémon GO dans tout le pays, une première et on espère une dernière…Mais ce n’est pas tout, les dresseurs étant nombreux à envahir des espaces militaires et autres musées sous surveillance, d’autres lieux « sensibles » devraient connaître le même sort, soit une interdiction complète de Pokémon GO dans les jours à venir.

Pokémon GO interdit en Iran

En Arabie Saoudite, Pokémon GO est considéré comme un jeu d’argent et est, de fait, contraire à l’Islam

Au côté de l’Iran, c’est l’Arabie Saoudite qui a également interdit l’utilisation du jeu Pokémon GO au nom de l’Islam, invoquant ici un jeu d’argent qui est contraire au dogme musulman. S’il existe bien des possibilités d’achat IN-app dans Pokémon GO, ils ne sont cependant pas nécessaires pour devenir un bon dresseur, il s’agit là d’un détournement volontaire de l’État d’Arabie Saoudite pour interdire ce phénomène un peu trop occidental.

Les mémoriaux comme Auschwitz et Hiroshima retiré des Pokéstops de Pokémon GO

De nombreux lieux de mémoire sont également la proie à des dresseurs de Pokémon GO. De Hiroshima en passant par Auschwitz, Berlin ou encore l’Ossuaire de Douaumont à Verdun, tous ces lieux ont été considérés par Niantic comme étant des Pokéstops (lieux où l’ont peu retiré des Pokéballs et autres potions, rappels et oeufs).

Après avoir envoyé des plaintes auprès de Niantic, le mémorial d’Hiroshima a déjà  été retiré de la liste des Pokéstops, reste maintenant à retirer certains lieux d’apparition de Pokémons qui est toujours disponible pour les mémoriaux.

Chasser le Pokémon à Hiroshima

Les propriétés privées de Particuliers et des commerçants aussi agacés !

Enfin, les jardins de certains Particuliers et de nombreux commerces voient des dizaines ou des centaines de dresseurs chaque jour tenter de prendre des Pokémons à proximité.

Faut-il voir ici le retour d’une possible loi Pokémon GO qui viserait à limiter les lieux de jeu qui sont à l’heure actuelle illimité par la réalité augmentée de ce nouveau concept ? Réponse dans les jours qui viennent si les autorités s’emparent du problème…

Qu’en pensez-vous, faut-il réguler certaines pratiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *