Pokémon GO : l’armée française ne rigole pas avec les dresseurs et ses militaires !

Halte-là, les dresseurs de Pokémons sont formellement interdits près des zones militaires en France et l’armée ne rigole pas du tout avec la sécurité de ces territoires. Autant pour les joueurs extérieurs que pour ses propres militaires, l’armée française  fait savoir qu’elle interdit le jeu Pokémon GO dans l’enceinte de ses établissements et de ses zones de sécurité.

Depuis le lancement du phénomène Pokémon GO en juillet dernier, en France et plus largement dans le monde, les politiques ont très largement commenté et pris les devants, dénonçant des atteintes à la sécurité des personnes.

Pokémon GO interdit dans l'armée française

Une note officielle du Direction de la protection des installations de défense (DPID)

Fini de jouer, les militaires dresseurs de Pokémons n’ont plus leur place au sein des zones tenues par l’armée française et en proie aux petites bêtes virtuelles dans leur enceinte. Comme dans certaines écoles (cf. Najat Vallaud Belkacem contre Pokémon GO), des Pokéstops et des spawns de Pokémons sont également présentes dans certaines zones sensibles, des zones que l’armée souhaiterait bien voir annuler par Niantic.

Au-delà des intrusions fortuites causées par l’apparition de potentiels Pokémon rare, c’est également une note qui vise les gradés de l’armée française, contraint de lâcher leur smartphone lorsqu’ils sont en tenu de travail, à l’instar des salariés américains au Pentagone, des Thaïlandais, des Indonésiens ou encore de l’armée israélienne.

En France, les centres d’énergie atomique ont également cette interdiction, comme le rappelle Lemonde.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *